» » Notes D'Une Mere (French Edition)

Notes D'Une Mere (French Edition) ePub download

by Louise D' Alq

  • Author: Louise D' Alq
  • ISBN: 1153673886
  • ISBN13: 978-1153673884
  • ePub: 1139 kb | FB2: 1620 kb
  • Language: French
  • Publisher: RareBooksClub.com (August 10, 2012)
  • Pages: 66
  • Rating: 4.9/5
  • Votes: 121
  • Format: mbr docx docx mobi
Notes D'Une Mere (French Edition) ePub download

Notes D'une Mère book. Goodreads helps you keep track of books you want to read.

Notes D'une Mère book. See a Problem? We’d love your help.

Notes D'Une Mere book. Start by marking Notes D'Une Mere: Cours D'Education Maternelle as Want to Read: Want to Read savin. ant to Read.

Section 5. General Information About Project Gutenberg-tm electronic works.

Cours d'éducation maternelle By: Louise d'Alq. User: bibliothecaire.

Notes d'une mère: cours d'éducation maternelle. ark:/13960/t2t43rb2v.

Louise d' Alq. Notes d'une mère Cours d'éducation maternelle. To read this book, upload an EPUB or FB2 file to Bookmate.

Louise D Alq. ISBN-13.

1 result for q-hardcover". Notes d'Une M re Cours d' ducation Maternelle. by Louise D' Alq 22 November 2012.

Mme, Louise Alqui de Rieupeyroux (c1840-1901) tait un auteur Franais qui a crit sous le pseudonyme Louise d'Alq. Elle des oeuvres incluent Notes d'une Mre: Cours d'ducation Maternelle (1883), Mme Dacier: Sa Vie et Ses Oeuvres (c1885) et La Philosophie d'une Femme (1887).

Books related to CONTES D'UNE GRAND'MÈRE (in the original French). Noa Noa Contes d'une grand-mère. Contes d'une grand-mère.

Extrait: ... pianoter très imparfaitement, ou de savoir analyser les matières qui composent le soleil ou la lune, ainsi qu'on l'enseigne dans tous les cours de physique spéciaux aux jeunes personnes. J'ai déjà eu l'occasion d'entretenir mes lectrices sur l'éducation professionnelle des femmes. Je pense donc inutile de répéter ce qui a été dit à ce sujet. La profession faisant partie de toute instruction féminine bien entendue, ne doit pas être purement nominale, de sorte que, lorsqu'il s'agit d'en faire usage, elle s'évanouisse en fumée et en projets; telle jeune fille se croit capable, parce qu'elle chante agréablement, de pouvoir, le jour qu'elle le voudra, aborder l'Opéra et gagner cent mille francs par an. Telle autre, qui réussit assez joliment la copie d'un petit tableau, ne doute pas que dans son pinceau, elle ne possède une fortune, et considère ses moindres esquisses comme des objets précieux. Les personnes qui n'ont jamais travaillé pour de l'argent sont généralement imbues de l'idée que rien n'est plus facile que d'en gagner, et c'est une chose extraordinaire combien les débutants ont d'exigence et de prétentions exorbitantes. Je n'entends pas non plus pour les femmes de ces professions masculines, comme certains économistes voudraient leur en faire prendre, professions les entraînant dans un milieu hors des attributions de leur sexe. Il faut leur enseigner des professions pratiques, véritables, n'existant pas que dans l'imagination, susceptibles de leur être utiles d'un jour à l'autre, n'exigeant ni bassesse, ni aptitudes exceptionnelles, ni protections spéciales, mais seulement du travail, comme il en faut pour tout. Il leur faut, surtout, apprendre à ne point rougir de les avouer, à se faire honneur d'être capables de quelque chose d'utile. Il serait trop long, et je sortirais du cadre que je me suis tracé, si je voulais entrer ici dans les détails de l'éducation de l'âme et du cœur, appelée à tenir bien...